Panier
Favoris

Expositions / Installation vidéo & Installation web interactive Confinement.lands

Cinzia Campolese
Multiplica 
© Cinzia Campolese
Multiplica 

Événement CovidCheck:

Un certificat CovidCheck (version numérique ou papier) sera demandé à partir de 12 ans et 2 mois pour accéder à l’événement. Plus d’informations sur les mesures sanitaires aux Rotondes ici.

Confinement.lands est un projet qui a débuté lors de la première période de confinement en 2020. Il se compose d’un corpus d’œuvres, dont une pièce vidéo et un site web, qui explore les notions de liens sociaux et de réappropriation d’espaces, qu’ils soient intimes, publics ou virtuels.

La pièce vidéo comprend des enregistrements de photogrammétries* dépeignant des maisons, des lieux et des personnes confinées dans le monde entier, prises pendant cette période sur la plateforme web Display land. Aujourd’hui, Display land n’existe plus. Il n’en reste que les traces que les utilisateur·rice·s y ont laissées et que Cinzia Campolese a intégrées dans son installation. 

Le partage d’un moment de vie authentique via une application, sans prétention ni filtre, représentait pour beaucoup d’utilisateur·rice·s un moyen de créer une connexion, un lien aux autres, pendant une période d’extrême isolation. Car au même moment, la pandémie mettait à l’arrêt une grande partie de la machine capitaliste, attirait l’attention sur certaines réalités du tissu social fissuré. Un manque de sens se faisait ressentir, aussi bien dans l’espace intime que dans l’espace public, nos quartiers, nos rues et nos terrains de jeux. Combinant les témoignages laissés sur Display land, l’installation vidéo offre une perspective sur cette période durant laquelle chacun·e a pu se réapproprier les espaces intimes au travers d’un environnement virtuel.

En conjonction avec cette collection, l’artiste a lancé en avril 2020 un appel à participation sur les médias sociaux demandant à chaque intéressé·e de lui envoyer des scans 3D de son quotidien via la même application. Cette nouvelle collection a trouvé place sur une plateforme web sur laquelle on retrouve différents « lands » qui flottent dans un espace vide. Chaque « land » est constitué de fragments d’espaces privés et publics qui représentent autant de fractions de vie à l’arrêt.

Sur cette plateforme virtuelle et interactive, Cinzia Campolese invite les visiteur·rice·s à une chasse aux trésors aux allures de jeux vidéo d’enquête et propose ainsi une manière d’affronter l’absurdité du moment réel dans un vide virtuel, lequel on pourrait interpréter comme symbole de l’état confusionnel, des luttes et des pertes de cette période de pandémie dans laquelle nous vivons depuis 2020. 

* La photogrammétrie est une technique qui permet de recréer virtuellement un objet ou un espace, à partir de photos prises sous différents angles. Le modèle 3D ainsi créé devient une copie numérique exacte de l’objet ou de l’espace original.

Multiplica 2021 — Interview with Cinzia Campolese
Cinzia Campolese

L’artiste Cinzia Campolese vit et travaille à Montréal. Parmi ses créations, on retrouve des installations, des sculptures, des vidéos et des impressions. Travailler sur différentes échelles lui permet d’étudier la notion de perception de l’espace, que ce soit dans des environnements numériques ou physiques.

Récemment, elle a travaillé à la création d’œuvres interactives et de sculptures lumineuses (Error, Frame of Reference). Elle a également initié une série d’œuvres multidisciplinaires abordant les effets des appareils connectés et la surveillance.

www​.cinzi​ac​.net

Credits

Vidéo simple canal – 30 minutes

Développement web par Max Stein, avec le soutien du Conseil des arts du Canada / Création 2020 – 2021

« Confinement.lands is a striking journey around the world reconfigured by the pandemic. The photogrammetries that people of all ages and on every continent have made available are as bizarre as they are touching, as astonishing as they are intimate. The way Cinzia Campolese compiled the extremely diverse range of spaces and situations in which people around the world experience the confinement creates a fascinating cartography and ultimately even a new sense of community within the isolation. »
— Anna Lena Seiser, Goethe-Institut