Panier

Rencontre Résister grâce aux technologies

Une discussion avec des artistes, curatrices, hackers et activistes
Multiplica 
© Joanie Lemercie (photo Constellations / Marine Lecuyer) / Rosa Paardenkooper (photo Seoul Museum of Art) / Juliette Bibasse
Multiplica 

En 2021, plus personne ne pourrait imaginer vivre sans internet ni technologies digitales. Mais alors que nous ne sommes pour la plupart que de simples consommateur∙rice∙s, de nombreux∙ses artistes, activistes et hackers interrogent nos habitudes numériques. Nous en avons convié plusieurs à cette première table de ronde de Multiplica 2021 afin qu’ils/elles nous fassent part de leurs idées et de leurs actions. 

Lors de cette table ronde, nous allons donc découvrir comment les technologies soutiennent l’engagement et l’action en faveur des causes les plus urgentes du moment et comment des contributions à Wikipedia pourraient faire du net un espace plus égalitaire. 

Nous explorerons également le réseau Tor. Souvent présenté à tort comme les bas-fonds du web, il protège pourtant bien mieux les données privées et les libertés de ses utilisateur∙rice∙s que l’internet que nous utilisons quotidiennement. Cette table ronde, modérée par Yves Conrardy, risque donc de bousculer quelques idées préconçues !

Regardez le live stream

Multiplica 2021 : Panel Discussion #1 — Fighting

Les intervenant∙e∙s

Joanie Lemercier (FR, artiste, activiste)

Dans son travail, l’artiste et activiste français Joanie Lemercier joue avec la perception visuelle du spectateur : ses projections de lumière bouleversent l’espace et perturbent nos sens. Initié très jeune à la création sur ordinateur par sa mère, il développe un goût pour les structures épurées : géométrie, motifs et formes minimalistes. Son travail joue avec ces structures concrètes, impliquant la physique comme la philosophie. 

Ses premières expérimentations avec des vidéoprojecteurs naissent en 2006. En 2008, il co-fonde le label visuel AntiVJ avec Yannick Jacquet, Romain Tardy et Olivier Ratsi. Le label crée des installations pour de nombreux festivals et conçoit des mapping architecturaux à travers le monde. En 2013, il fonde son propre studio à Bruxelles.

Après des années passées à explorer les possibilités infinies qu’offrent les nouvelles technologies, Joanie utilise aujourd’hui son expérience artistique pour participer au débat autour des problèmes environnementaux et proposer de nouveaux modes d’action. C’est le cas notamment avec son installation La Forêt de Hambach et le Sublime Technologique, à voir pendant Multiplica.

Juliette Bibasse (FR, directrice de production pour le Studio Joanie Lemercier, curatrice)

Avec un parcours en direction artistique, Juliette Bibasse a un goût pour les esthétiques simples et épurées. 
Depuis 2009, elle met ses compétences au service de la scène culturelle numérique, créant liens et opportunités entre les artistes, les festivals et les différents acteurs du monde artistique.

Comme productrice indépendante, elle participe à un large spectre de projets : festivals d’arts numériques internationaux, installations, commandes pour des événements privés,… Elle représente de nombreux∙ses artistes internationaux∙ales et les accompagne dans la diffusion de leurs projets existants ou de nouvelles installations.
 Elle est aujourd’hui directrice de production pour le Studio Joanie Lemercier.

Basée en Belgique depuis 2013, elle est active au sein de la scène arts numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
 Depuis 2016, elle travaille comme commissaire associée à différents festivals et institutions. Depuis 2019, elle est commissaire internationale invitée du festival STRP à Eindhoven.
 La même année, elle a co-fondé SALOON Brussels, un réseau international de femmes du monde de l’art. En 2020, elle a développé un nouveau parcours lumière pour la ville de Louvain.

Sam Grüneisen (LU, digital native, hacker)

Sam est membre de la branche locale du Chaos Computer Club (CCC), le Chaos Computer Club Lëtzebuerg (C3L). Cette association de hackers informe sur des questions techniques et sociétales liées, par exemple, à la surveillance, la vie privée, la liberté d’information, l’hacktivisme et la protection des données. C3L est propriétaire du ChaosStuff Hackerspace, un lieu qui permet à ses membres et aux hackers qui partagent leur philosophie de se rencontrer et de travailler ensemble.

Sam est également membre de Frënn vun der Ënn, une a.s.b.l. de défense des droits civiques sur internet. Elle met à disposition des nœuds Tor haut-débit à travers le monde pour garantir vie privée, anonymat et liberté d’expression et pour lutter contre la censure.

Rosa Paardenkooper (iel/​elleux — NL, traducteur∙rice, curateur∙rice, codeur∙se amateur∙e)

Rosa Paardenkooper est ambassadeur∙rice régional∙e pour Europe for Art+Feminism (2020−21). Iel est cofondatreur∙rice de la School in Common, une école auto-organisée centrée sur l’apprentissage, l’étude et l’être en commun. Rosa travaille actuellement sur Mourning School, un programme d’études transdisciplinaire en collaboration avec la curatrice Lucie Gottlieb. Son travail aborde les questions de traduction collaborative, d’accessibilité digitale, de justice pour les personnes en situation de handicap, de santé mentale, de pédagogie critique et d’édition radicale.