Panier

Arts de la scène & Projet participatif Identity: mettre en scène en temps de COVID-19

Avant que le groupe ne se réunisse à nouveau, le metteur en scène Gregory Caers retravaille le concept pour ne laisser aucune place au virus.

On a tou.te.s adapté notre quotidien pour échapper au virus et protéger nos proches. On est pourtant toujours un peu étonné.e.s de constater que le COVID-19 a un impact sur absolument toutes les facettes de nos vies. Dans le secteur culturel, par exemple, il est évident que l’accueil du public doit être modifié. Mais le défi va plus loin puisque les règles sanitaires s’appliquent également aux artistes lorsqu’ils répètent et se produisent sur scène ensemble.

Un calendrier chamboulé

Les 19 jeunes participant au projet Identity s’en sont rendu.e.s compte très rapidement. Les dernières réunions de travail et la première représentation initialement prévue en avril en Allemagne ont évidemment été annulées. (C’est d’ailleurs pour cela que les Rotondes auront le plaisir d’accueillir cette première en octobre.) En fonction de l’évolution de la situation, un nouveau calendrier de travail a pu être élaboré et les retrouvailles des participant.e.s auront lieu en juillet à Stuttgart. 

Place aux solos et aux duos

Il a malheureusement fallu se rendre à l’évidence: les nombreuses scènes de groupe ne sont pas adaptées au contexte. Le metteur en scène Gregory Caers a donc revu sa copie cette semaine. Avec l’aide de Piera Jovic, la danseuse qui encadre le groupe luxembourgeois, il a retravaillé les entrées et sorties de scène des participant.e.s.

Le travail fourni durant les phases de création précédentes n’est évidemment pas perdu et le matériel imaginé par l’ensemble des participant.e.s occupe toujours une place centrale dans le spectacle. Tout cela sera utilisé de manière sensiblement différente dans une mise en scène qui privilégiera les solos et les duos.

Le projet continue donc d’aller de l’avant! On vous tiendra au courant de son évolution jusqu’à la première.